15 Aout : Assomption des experts en re-looking de télé du samedi soir…

By io, 2013.08.15 (jeu.15.août)

Y’en a marre du bruit, je suis pas sourd. Moi aussi je peux faire des listes et mettre des numéros si je veux…

À PROPOS des cheveux, des barbes et des autres toisons HUMAINES.

Prière : un dé qui casse OU un dé dit « casse » ET le  croyant un instant se demande à qui il s’adresse quand on parle de ça ø;)

indiens.pirates (peter Pan)

indiens.pirates (peter Pan)

 

0 – Le temps humain est étrange…

Alors qu’il peut ignorer la taille de ses poils, combien il en a ET combien de temps ça vit, parce qu’il sait que c’est insensé à l’échelle de sa propre vie, de s’en soucier ; un humain peut s’angoisser au plus au point quand la longueur et/ou la densité, voire simplement la couleur, de ceux qui sortent de sa tête, par (la barbes et) les cheveux, vient à varier…

Fichtre ! miss Monde à/a “La Bombe” ø:)

 

1 – la Croissance Imaginaire des poils réels :

Les poils à croissance infini ça existe, ça s’appelle les cheveux et les barbes. Hors mis quelques illuminés souvent inoffensifs et les rares vraies fashion victims du nombre indécent d’écrans inutiles où elles semblent exister par milliards, tout le monde sait que les cheveux, comme la barbe, ça se taille ± régulièrement, au minimum pour en faire les pointes.

Comme tous les poils du corps, ils sont toujours remplacés instantanément, un par un : dès qu’un poil est prêt à émerger de son pore-port d’attache, son unique parent poil meurt…

Est parent, un autre potentiellement comme nous, ça s’applique pas à un bulbe par rapport à ses poils.

Qu’on s’épile, qu’on se rase, se tonde, se coupe, se coiffe, se tresse ou qu’on fasse ce qu’on veut, la longueur du poil peut sembler courte pour celui qui n’arrête pas d’être coupé ø:)

 

2 – l’angoisse :

Tandis que le reste des poils, qui n’ont pas ce problème de croissance infinie où les pointes, ces vieux avant-postes, sont voués à êtres coupés quand ils s’entêtent, ceux qui restent, ils sont plus nombreux, ont compris que le ratio, le rapport mathématique, le multiple, entre la longueur du cheveu et sa durée de vie, entre celle des poils et celles des cheveux, n’a pas d’importance quand il s’agit de bien faire son boulot, c’est à dire palper l’environnement pour y ressentir le vent et/ou l’humidité, pendant qu’on sent notre peau capter l’énergie solaire d’un ciel bien dégagé… farniente estivales… comme un bouleau de prairie.

On peut être très puissant, très riche, pour la croissance, la compétition, le progrès et les clubs de fabricants de monnaies, et pourtant, savoir apprécier les caresses du climat quand il peut nous être doux ø:)

Mais pour ça il faut TOUT faire pour ne PLUS RIEN FAIRE , parce que c’est le prix de nos rêves quand on ne sait pas s’arrêter, de faire de nous le cauchemar de ceux qui peuplent les nôtres.

Ces N-autres, c’est notre peur.

 

3 – Or :

Ne rien faire, vraiment jamais, c’est impossible, on a tous besoin de boire et de manger, et ça suppose un minimum de préparation, à chaque repas et pour la culture des aliments qu’on y met.

Passer son temps à parler, pour dicter aux N-autres ce qu’exige notre confort, si on est trop exigeant, nous privera bien vite du savoir faire nécessaire à cette sur-vie qu’on aimerait vivre, et cette ignorance nous poussera inexorablement, jusqu’à ce que notre cancer nous le rappelle, à faire faire des dégâts dans notre propre environnement, devenu notre environnement propre-très sale.

Ces environs qu’on mange, qu’on boit, qu’on respire, qu’on voit et qu’on écoute, sans même s’en apercevoir, puisqu’on ne saura pas d’où vient et comment se fabrique ce qu’on nous propose, deviendra bien vite une poubelle, où les ilots de fraicheur se feront de plus en plus rares, et où on mènera une sous-vie à s’abrutir et à fuir le stress qu’on génère autour de nous, partout où on va, puisqu’on se sera condamné à vivre entouré d’esclaves plus ou moins bien-veillants, mais tous jaloux de notre rôle dans cette décadence théâtrale et irréelle qu’on partage avec eux.

Il n’est pas nécessaire d’être riche ou puissant pour connaitre cette sous-vie, puisque c’est comme ça que vivent les humains, les jeunes comme les vieux, dans les pays trop développés ou qui veulent le devenir.

 

4 – Donc :

Si on tient, coûte que coûte, à rester idiot pour se faire servir en tout, il faut absolument éviter de se reproduire, en n’enfantant ni rejetons ni apôtres, pour s’effacer de l’histoire le plus vite possible.

N : Amen ø:)

 

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>