Ce que françois hollande n’a pas dit et qu’il aurait pu dire hier ø:)

By io, 2013.03.29 (ven.29.mar)


dp : david pujadas (1.journal.iste)
fh : françois hollande (1.pré.si.dent)

nb:dans ce monde fh reçoit à l’Elysée parce que ça coute moins cher que de bloquer un studio décoré à neuf par quelques esclaves : il n’y a donc ici que fh, dp et 1 caméra

 

dp : Monsieur le président de l’arrêt public bonjour. (fh:Bonjour mr.dp) Les français sont très angoissés et semblent très déçus de votre action depuis 1.an, on le voit grâce aux multiples mesures que nous avons réalisées, car vous le savez nous sommes en quête d’opinion. Or les opinions qu’on trouve se radicalisent et les français n’ont jamais été aussi défiants à l’égard du pouvoir. Les quelques centaines qui crient sous les fenêtres de l’Elysée sont là pour nous le rappeler. que leur répondez vous ?

fh: Bonjour dp, et bonjour(s) à toutes celles et ceux qui nous écoutent maintenant en direct et demain en registré. Mes chers humaines et humains francophones, que vous soyez français ou pas, je sais que la langue qui est la notre et qui nous unit fait de moi, en tant que représentant légal de la France aux yeux des autres mondes, un porte parole très écouté et dont on attend souvent plus qu’on ne devrait. Cela dit les dorures de ce bureau où je vous reçois ce soir sont là pour nous rappeler qu’il est impossible et probablement nocif d’effacer sa mémoire pour tenter de se glisser dans un monde qui n’est pas le notre. Notre monde à nous les français c’est quoi ? c’est un ensemble de territoires dont le plus gros est en Europe, mais qui rayonne et se superpose à ce que j’appelle le papillon occidental, dont l’aile gauche sont les Amériques du nord, l’aile droite les Indes orientales et dont le centre est ce pays si joli qu’on appelle la France métropolitaine. Ça c’est pour l’espace.

Dans les temps, ce qui lie ces territoires est leur langue, la notre : le français. c’est ce qui fait que au delà du papillon occidental, il y a un trèfle francophone, qui y ajoute une part non négligeable des Afriques et dont un quatrième pédoncule, bien qu’un peu oublié, se trouve dans ce grand pays longtemps francophile qu’est la Russie. Il n’y a pas de hasard à ce rayonnement d’une langue pourtant complexe à maitriser : notre langue est celle qui condense tous les héritages historique de l’Europe, et par extension de l’occident, car elle encapsule admirablement bien le grec qui est son berceau logique. De fait, le français a une capacité d’absorption des autres langues très impressionnante : le latin l’anglais l’arabe, rien n’échappe à son moteur logique, et tous les bons mots de ces langues peuvent y vivre et s’y articuler paisiblement entre eux. C’est ce qui explique que l’aire de la francophonie recouvre si bien et souvent dépasse celle de l’occident, à tel point qu’elle est aujourd’hui 1 des 2 langues de travail officielle à l’ONU, l’autre étant l’anglais..

Vous m’excuserez pour ce détour par les mondes et leurs histoires, mais il est très important (because il est temps) que mes compatriotes (et|ou pas, puisque les trois quarts des francophones ne sont pas ‘français’) comprennent qu’ils sont beaucoup plus importants qu’il le pensent et que le modèle de notre pays* n’est ni économique ni politique ni même social, mais linguistique. Osons le mot avant que les esprits chagrins ou rabougris ne finissent par le tuer, le modèle français est intellectuel. Et c’est ça qui rayonne sur cette planète : les pensées françaises. *cf:pays.pay.S≠≠donate:donner.don ø:)

Ce premier point devrait je l’espère commencer à lever le voile d’angoisse qui paralyse une partie des français. mais j’irai plus loin.

dp : Excusez moi de vous interrompre ici, mais les français veulent 1 chef, pas un intellectuel !

fh: Mon cher dp, vous passez tout comme moi votre vie dans un environnement très confiné où les bruits des mondes sont sélectionnés à votre place par des entreprises qui vendent des mesures chiffrées. Croyez vous vraiment que ça soit sérieux de croire ces chiffres alors que rien ne vous permet d’en vérifier la véracité ? savez-vous que si vous deviez faire un vrai sondage et rencontrer, ne serait-ce qu’une minute chaque français(e) capables de parler il vous faudrait 285 ans à raison de 8 heures d’entretiens par jour 7 jours sur 7 ? et ça c’est en ne rencontrant que 50 millions de français parlant alors que les francophones sont 220 millions.. Si j’insiste encore sur les francophones c’est parce que ce que pense un français il le pense en français et la source du texte qu’il lit n’a pas d’importance : un texte français écrit par un chinois peut avoir autant d’importance pour eux et leur monde imaginaire qu’un texte écrit par un français.français ø:)

dp : Oui mais et le chômage ? et la croissance ? et les déficit ? et la compétitivité française par rapport aux pays émergents et à l’Allemagne ? C’est ça qui compte pour nous, les français, et voyez comme je m’y inclus : moi même je ne vous comprend plus là.. Où voulez vous en venir ? Nous avons besoin d’un cap, d’un chef qui nous guide, d’un général d’armée dans ce monde au bord du gouffre.. Et vous nous faites une conférence sur la francophonie.. N’est ce pas précisément ce qui explique votre disgrâce dans les sondages ?

fh : Oui, bien sur ! Des sondages qui posent de mauvaises questions reçoivent des réponses qui bonnes ou mauvaises restent non pertinentes par rapport à ce qui se joue réellement en ces temps si particuliers que nous traversons tous, et pas que les français.. Je ne suis pas élu pour être gracieux vous savez ø:) mais je vais quand même tenter de vous plaire un peu.. Alors voilà, sachez qu’avant la fin de notre entretient de ce jour vous aurez compris que vos angoisses étaient.. Des angoisses. Et que ce qui définit une angoisse c’est de ne pas avoir de source réelle vérifiable, autre que votre propre imaginaire, et que celui-ci est ce qui génère autour de vous votre monde imaginaire, ce qu’on appelle en oubliant que chacun à la sienne ‘la réalité’. vous l’aurez compris mais bien sûr rien ne vous obligera à en prendre acte et à vous libérer de ce qui vous taraude.

dp : Excusez moi mais la caméra ne ment pas : des gens souffrent terriblement, quotidiennement, ils ont du mal à payer leurs loyer ou leur électricité, ils ont du mal à garder ou à trouver un emploi, ils ont du mal à se faire soigner.. Bref, ils ont mal !

fh : Oui, toutes ces souffrances que les entreprises de sondages mettent en avant son réelles à l’instant où elles le mesurent. Mais étaient elle là avant et seront elle là après ? la caméra éteinte, le téléphone raccroché, internet débranché.. Que se passe-t-il pour tous ces humains qu’on a été observer au moment où ils souffraient le plus ? nous n’en savons rien, ni vous, ni moi, ni personne d’autre que ceux là même qu’on a voulu montrer en exemple de ce qu’on croit (à force de mesurer toujours au même endroit la même chose) être la norme de tous les autres qu’on ne connait pas et dont on a même pas imaginé l’existence bien qu’ils soient beaucoup plus nombreux.

dp : Admettons, mais pour ceux là, ceux qui souffrent, que proposez vous ?

fh : Écoutez moi bien : vous vouliez un chez, un maître ? Je m’y répugne mais je vais endosser ce déguisement un instant. Il y a deux façons de comprendre ce qui nous arrive : on peut faire des hypothèses, c’est ce que vous faites. On peut aussi faire des hyperthèses, c’est ce que fait un chef. Voici donc la mienne, d’hyperthèse : la France et par extension les mondes où elle existe n’ont jamais été aussi confortables qu’en 2013 mais les points de nouages, là où ça souffre, sont les seuls qu’on voit pour la simple raison que les autres, ceux qui réussissent à vivre en se levant plein d’entrain chaque matin et en se couchant apaisé chaque soir ont bien compris que pour préserver leur tranquillité ils ne doivent surtout pas être pris dans les filets plein de pathos que les mesures dont je parle se repaissent.

dp : Oui, c’est intéressant comme point de vue.. mais si vous vous trompez ?

fh : C’est vous qui vouliez un chef ø:) Aucune médaille, aucun titre, ni aucun grigri de ce genre n’a jamais garanti un humain contre l’erreur. Et l’erreur de ceux qui suivent leur leader en imaginant qu’il ne peut pas se tromper les conduit directement à ces souffrances qu’on observe et qu’on scrute de nos jours avec une délectation morbide qui ne nous grandit pas ø:)

 

1 huMain change de topographie dans les temps ET sa topologie est ø:)

1 huMain change de topographie dans les temps ET sa topologie est ø:)

5 Comments

  1. [...] c’est facile d’utiliser une sonde, mais il faut rester attentif. [...]

  2. [...] pour les votants qui en attendent beaucoup, leur système politique, dont le bureau de vote est le poste de commande ne dispose que de 1 [...]

  3. [...] imaginaire est souvent raté. Heureusement, une construction imaginaire, ça peut se (dé)(con|in)struire sans faire de [...]

  4. [...] clavier que celui qui écrit bize.hard.ment eau≈niveau.topogr(a|æ)phique pour pouvoir le lire confortablement [...]

  5. […] Ce que françois hollande n’a pas dit et qu’il aurait pu dire hier ø:) […]

What do you think?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>