la vie c’est miam!

By io, 2012.03.23 (ven.23.mar)

they live. stay asleep. :: ils vivent. continuez à dormir.

they live. stay asleep. :: ils vivent. continuez à dormir. cf:film : histoire imaginaire

#DICO::#névrose

L’occident est un rêve de l’humanité et comme certains rêves il tourne au cauchemar. Heureusement chacun sait qu’un rêve est imaginaire.. Que l’occident soit imaginaire ne l’empêche pas de faire réellement réagir un humain qui s’y est perdu dans l’horreur ou qui y a trouvé une perle : notamment en le réveillant.

dommage.sérieux

l’occident à peur de ce qui est neuf, à commencer par ses propres enfants..

Etrangement, il n’y a pas d’opposition réelle entre dormir ou pas, de même qu’on ne trouve nulle part dans l’univers la moindre trace de phénomène de mort, c’est à dire d’arrêt.

Ça grouille de partout le réel, et ça ne peut pas s’arrêter puisque c’est déjà fait : s’arrêter nécessiterait une dimension temporelle mesurable, qui nécessiterait elle-même pour pouvoir être divisé en unités chiffrables, la possibilité qu’elle puisse être quantifiée sans exister.

Le temps est probablement la plus élémentaires des dimensions imaginaires. Le temps est une symétrie imaginaire d’une chaine in-commencée et in-finie d’oppositions logiques entre rien et rien.

ex :
ø≠ø≠ø≠ø s’écrit ‘tic,tic,tic,tic’
ø≠ø≠ s’écrit ‘tic,tic..’
≠ø s’écrit ‘..tic’

La valeur de ‘tic’ est une unité imaginaire et n’a donc pas d’importance.

original.titanic

pour flotter il faut pouvoir couler, et faire le contraire..

Si le temps est utilisé par un corps, pour post-voir un souvenir (c’est à dire l’écrire quelque part dans le réel) et prévoir un projet (c’est à dire le (d)écrire quelque part dans le réel), et que ce corps lui attribue une ‘valeur qui mesure un espace de même complexité dimensionnelle que lui-même, il peut être pragma! Sans ça, il reste imaginaire.

Une façon de le faire bien pragma, sans aucun effort donc, c’est de rarement compter les temps et parfois les mesurer pour y vérifier que le sens de notre action sur eux est le bon, c’est à dire conforme et reconnaissable par rapport à notre projet, malgré l’aléatoire apparent de chaque jet de dé qu’on fait pour y parvenir.

Le temps ne se quantifie alors plus en ‘longueur’ mais en complexité, et son unité est l’instant, qui peut durer indifféremment 1 seconde ou 1 millénaire.
cf: temps logique(s)

Qu’on puisse le mesurer en demi-seconde, en millième de dollar, en poil de carotte ou en septième de semaine, dès lors qu’un système mécalogique comme le temps imaginaire humain nécessite un calcul (division) de sa propre unité de ‘mesure’ AVANT de produire un chiffrage du réel, alors qu’une mesure à l’aide d’un outil aurait du suffire si ce système avait été cohérent avec le réel d’un humain, celui qui entoure ses mains, elles qui ont rarement besoin de compter pour savoir si ce qu’elle font a un sens ou pas, et bien si cette division est nécessaire à un tel univers, alors rien ne peut plus garantir la cohérence logique entre le projet (imaginaire) et le résultat d’un code (imaginaire) qu’on introduirait dans ce système (réel), sauf à produire deux résultats symétriquement contradictoires autour de chaque point de division ‘nécessaire’ à ce système, bien souvent le bout des doigts de quelques humains, et on s’épuisera ensuite à vérifier à chaque pas qu’on croit reconnaitre dans la complexification|simplification en cours, que les deux systèmes produisent bien le contraire l’un de l’autre, ce qui au final produit de la neige sur les écrans comme sur les prairies.

Bref : la complexité d’un système ne se mesure pas sinon on s’y ennui très vite et pour longtemps..

Or : si on est libre ET sans pollution logique (cf:#soma) on n’a pas besoin de cette verification : homo:#sapiens|sapiens (1 # suffit ø:)

Pour ça il faut ‘s’observer y participer’.

micrig.mécalogie.micrab#-1

il suffit d’un oeil qui s’ouvre partout en permanence pour tout voir..

Le temps n’a pas à avoir la même valeur dans des espaces de complexités différentes : ceux-ci n’ont en commun qu’un point où ils attribuent chacun une valeur nulle au temps. Il n’empêche que le temps 3d:(0,0,0) bien qu’étant le même point dans la structure du réel que le temps 1d(0), ne sont pas de complexité équivalente, rendant toute comparaison au delà de zéro spéculative. C’est le sens du cauchemar occidental : son rêve est une branche morte de la structure imaginaire du rêve humain, qui tente par tous les moyens d’unifier les temps quantifiables en un temps mesurable.

Cette symétrie imaginaire produit de part et d’autre du postulat de division initial deux réalités : deux espaces complexes ayant chacun la même division pour origine, mais dont la complexification s’est faite à partir de deux résultats spéculatifs opposés : l’un confirmant le postulat comme vrai, l’autre l’infirmant comme faux. Dans la branche occidentale du rêve humain par exemple, les mots ‘le temps c’est de l’argent’ génèrent bien deux espaces imaginaires dont l’opposition toujours vraie est sans valeur :

‘Avoir du temps donne de l’argent.’ | ‘Avoir de l’argent donne du temps.’

Ni l’un ni l’autre ne se vérifie : j’ai beau avoir tout mon temps je manque d’argent, et quand j’en avais assez, ça me prenait tout mon temps ! Au moins quand je ne travaille pas j’ai tout mon temps, et comme j’en suis très content, j’en déduis que cet argent n’était qu’un mauvais rêve.

Comme tout rêve arrivé à un point de ses ramifications imaginaires où il trouve soudainement une branche morte ou un fruit, il réveille son corps pour que celui-ci en profite :

Il faut arrêter de faire l’andouille et apprendre à les produire pour en manger.

Par ce que : la vie c’est miam!
Par ce que : la vie c’est pragma!

5 Comments

  1. [...] c’est pamela druckerman qui l’affirme, avec ses mots américains. mais aussi français. les américains sont de plus en plus nombreux à suivre des cours pour apprendre à faire le papa et/ou la maman, alors qu’ils ont déjà des enfants. cette erreur logique produit une imagination en cascade pour tenter d’expliquer l’inexplicable : ‘comment être parent quand je le suis ?’. on les voit alors l’air anxieux et coupable écouter attentivement leur prof/conseillé/spécialiste, les yeux perdus dans des slides powerpoint qui doivent leur révéler le grand secret de la question qui les tourmente. [...]

  2. [...] du temps, un corps humain utilise son environnement immédiat pour générer son bienêtre : il en mange un peu et il améliore les conditions de son repos entre les repas, ce qui l’occupe avec [...]

  3. [...] que vous êtes attentif a votre vie, vous conservez les prêtres, les médecins, les scientifiques et les experts en tous [...]

  4. [...] remplit une fonction imaginaire spécialisée (ex: humain:choix . soleil:climat . abeille:pollinisation . plantes.oxygène). un objet volant vivant.. cette image n'a pas de [...]

  5. [...] de croissance ? pffft foutaise ! Notre problème c’est pouvoir manger, si possible du non radioactif [...]