régression mécalogique de l’humain..

By io, 2012.03.10 (sam.10.mar)

L’humain est de plus en plus plat.
C’est dingue ! il y a encore vingt ans deux humains partageaient leurs images avec une enveloppe et une adresse. Dans cette enveloppe, ils pouvaient mettre n’importe quoi. Au pire ils utilisaient un colis et une adresse.

Que de progrès n’est-ce-pas, cher lecteur..

Aujourd’hui, en 2012, j’appuie sans effort sur quelques boutons et hop, tu lis ce texte !

Mais il faut vérifier dans quel sens ça bouge avant de mesurer un mouvement.

homo.crane.sinathropus pekinensis

Le crane du père n’a pas de visage..

Une adresse c’est un lieu physique, un point du globe, autrement dit, les humains étant une espèce vivant sur une boule, et non pas dans ou autour d’une boule, ils sont chacun un point sur ce globe, ils sont chacun une coordonnée dans un espace à deux dimensions (longitude et latitude par exemple) : ils sont chacun une adresse. Les humains sont bi-dimensionnels, mais ils peuvent imaginer être 3d (empilement), 4d (migrant), ∞d (croyant), ød (étant).

Il l’imaginent d’autant mieux qu’ils arrivent à maintenir en vie quelques spécimens pendant plusieurs semaines dans l’espace 3d qui les entoure : sous l’eau ou dans l’espace, l’humanité et ses sept milliard d’individus ont ainsi réussi à créer, au bout d’un million d’années de progrès, quelques centaines d’humains « réellement » 3d (les cosmonautes et les sous-mariniers-plongeurs).

Il a fallu un ou deux million d’années, pour y arriver : depuis l’apparition de l’homo-erectus qu’on peut considérer comme le premier humain 2d+1 puisqu’il marchait debout . Il parcourait le globe avec ses pieds, ce qui ne l’empêchait pas de regarder le ciel et de s’imaginer être réellement 3d.

C’est drôle parce que avant ça il sautait de branches en branches, et était réellement 3d.

En se contentant de marcher, il a perdu une dimension réelle, qui est devenue imaginaire, comme un souvenir ou un rêve. Mais s’il peut l’imaginer, c’est parce qu’il a déjà été 3d. En fait il l’a toujours été puisque si on regarde son arbre généalogique, on trouve un poison en grand père et une amibe en arrière grand mère, qui étaient eux mêmes 3d puisqu’il se déplaçaient dans l’eau, et qu’ici on flotte.

Flotter c’est comme ramper ou marcher : dans l’eau, dans l’air, ou même dans le vide, flotter, c’est prouver que son corps est plus cohérent que son milieu. Ça se traduit en termes de viscosité : on a les pieds plus durs que l’eau, mais pas plus dur que la terre.. Ici c’est elle qui « gagne » et nous sommes son milieu.

Tout ça pour écrire que l’humain marche, et que pour voler il parle et/ou il écrit. L’humain parle en écrivant dans l’air, il faut ce support là pour parler. Mais pour écrire durablement, il faut un support moins périssable, l’air, ça va ça vient.. Ce qui nous amène à la question du temps.

Et là c’est pareil : ‘on’ finit par l’imaginer réel. Comme si le temps n’était pas réel pour un humain..

Comment voulez-vous qu’un organisme qui se demande si le temps est réel, ou pas, puisse utiliser une machine dont la fonction est de manipuler le temps ?

12 Comments

  1. [...] a donc une première complexification booléenne, où un élément de l’espace booléen peut être différent d’un autre sans [...]

  2. [...] le chimpanzé se demande si son reflet en est un autre comme lui, l’espèce humaine, lorsqu’elle se [...]

  3. [...] textes pour les dater. ça ne s’améliore pas.. ils vont s’amuser dans le futur pour s’y retrouver [...]

  4. [...] on admet que le réel est ce qu’il y a de plus simple, tout est mécalogique‘ mécalogique:’descrition topographique locale de la topologie locale du système [...]

  5. [...] · l’occident est un rêve de l’humanité et comme certains rêves il tourne au cauchemar. heureusement chacun sait qu’un rêve est [...]

  6. [...] · l’occident est un rêve de l’humanité et comme certains rêves il tourne au cauchemar. heureusement chacun sait qu’un rêve est imaginaire.. l'occident à peur de ce qui est [...]

  7. [...] régression mécalogique de l’humain.. l’histoire perd son temps.. Share → (function(d, s, id) { var js, fjs = [...]

  8. [...] pragmatisme absolut en la matière étant de stocker les messages les plus importants et les plus urgents dans [...]

  9. [...] que la racine imaginaire de la névrose qui conduisait l’homo-sapiens humain à son auto destruction depuis la naissance du premier d’entre eux, est l’impossibilité de combler [...]

  10. [...] est toujours définit dans un repère ayant une origine. Pour un français comme moi c’est croustillant ce choix des termes : le père et l’origine du monde ayant forcément à faire ensemble pour [...]

  11. [...] de la population terrestre des êtres comme lui, tout ces savoirs, disais-je, lui sont absolument invérifiables, parce que cet ensemble de savoir dépasse très, très, très largement ses propres capacités de [...]

  12. [...] Il est dans le temps, ce qui n’est pas le cas ici de notre corps, lui qui est posé ici sur le temps. Le rêve vit, comme nous. Nos corps sont les peaux successives qu’il [...]